BOSTON


DU 4 AU 15
OCTOBRE

. . . . . . .

VERNISSAGE
LE 4 OCTOBRE
À 18H30

. . . . . . .

GALERIE DU BAR
DE L’EMBARCADÈRE

Il aime à se dire pêcheur d’images. Boston, cuisinier de profession, réalise une cinquantaine de photos par jour. Il arpente Montceau à la recherche de paysages ou de visages à capturer.
On le croise au centre-ville, le long du canal, ou, plus sûrement encore aux abords du lac du Plessis. À la main, son appareil photo. Aujourd’hui, la technique a évolué mais Boston reste fidèle à sa façon de pratiquer la photo : le noir et blanc, c’est en argentique seulement parce que « ce n’est pas la même chose que le numérique, ce n’est pas le même charme ». Son objectif, c’est de saisir le moment, l’éphémère à ne pas rater. « Je veux faire de la photo qui sorte de l’ordinaire. Mes images sont uniques. J’essaie de capter l’insolite. » Et l’émotion. Un modèle souriant lui communique sa joie. La tristesse des regards peut lui faire verser des larmes. Boston à la sensibilité à fleur de peau. Artiste, sans aucun doute.